From the magazine ZStrR 4/2014 | S. 353-366 The following page is 353

Dangerosité, mesures et droit pénal: Un ménage à trois voué au divorce*

Ou le grand retour de la justice restaurative

1. Il était une fois…

Il était une fois un droit pénal simple. Non! Deux droits pénaux simples.

Le premier prévoyait que le crime est une offense contre l’Etat et ses lois; que la justice se concentre donc sur l’établissement de la faute qui a été commise dans le passé, afin de mesurer la dose de souffrance à infliger à l’auteur; cette justice est recherchée au cours d’un duel entre adversaires, duel lors duquel l’accusé est opposé à l’Etat; finalement, on évalue cette justice pénale en fonction de la bonne application – et donc du respect – des règles matérielles et formelles en vigueur. Cette forme de justice pénale – que nous connaissons bien, puisqu’elle constitue le fondement de notre système pénal actuel – est généralement appelée la «justice rétributive» ou, plus métaphoriquement, la «justice du glaive»1, notion faisant référence au fait que notre droit pénal suppose l’existence d’intérêts individuels distants les uns des…

[…]
Melden Sie sich für den ZStrR-Newsletter an und bleiben Sie informiert.